Chapitre 9

Evangélisation dans un monde païen

de
Également fourni en English
Share:

Une guerre fait rage dans notre société — une vraie bataille. La guerre confronte le christianisme à l’humanisme mais nous devons nous réveiller pour nous rendre compte que c’est une lutte, au fond, entre le récit de la création et la théorie de l’évolution.

Ceci étant établi, il nous faut cependant nous souvenir que nos ennemis ne sont pas les humanistes ou les évolutionnistes eux-mêmes mais les puissances des ténèbres qui les ont séduits. Nous devons faire preuve d’une attitude non-aggressive envers les humanistes et les évolutionnistes, afin qu’ils voient en nous le fruit de l’Esprit — dans tout ce que nous disons, écrivons et faisons.

Lorsque les chrétiens comprennent la nature fondamentale de la bataille, ils comprennent bien mieux les raisons qui se cachent derrière les phénomènes de société. Ils parviennent également à mieux comprendre la société, ce qui leur permet de combattre sa philosophie anti-chrétienne d’autant plus efficacement.

Il n’y a pas si longtemps, le récit biblique de la création était à la base de notre société. La création était enseignée dans les universités et dans le système scolaire. Les gens envoyaient automatiquement leurs enfants à l’école du dimanche ou à d’autres réunions religieuses, pour qu’ils apprennent les principes absolus du christianisme. Même les non-chrétiens, dans leur ensemble, respectaient et obéissaient à ces lois basées sur la Bible. Les déviations sexuelles de tous ordres étaient sévèrement réprimées. Dans la plupart des cas, l’avortement était considéré comme un meurtre.

Que s’est-il donc passé ? Charles Darwin a fait pénétrer dans les esprits la théorie de l’évolution. (Il y a toujours eu des vues évolutionnistes pour s’opposer au récit authentique de la création. L’évolution n’a pas commencé avec Darwin; il en a simplement fait connaître une version partielle.) L’évolution était élevée au rang de science mais ce n’est pas une science — c’est un système de croyances concernant le passé. L’Eglise était prise à contre-pied car elle ne savait pas répondre à cette situation. Du fait que la plupart des gens ne comprenaient pas la vraie nature de la science, ils croyaient que l’évolution darwinienne était de la science. C’est ainsi que cette vue des origines commença à se répandre dans notre société.

L’évolution athée est un système de croyances niant l’existence de Dieu. Nous sommes le résultat du hasard. Nous n’appartenons à personne sauf à nous-mêmes. Les non-chrétiens acceptent facilement ce point de vue car la Bible dit que les hommes aiment les ténèbres plus que la lumière car leurs oeuvres sont mauvaises (Jean 3 :19).

Comme nous l’avons écrit dans le chapitre précédent, l’affrontement que nous voyons dans notre société à l’heure actuelle se fait entre la religion du christianisme, basée sur la création ( et donc des principes absolus) et la religion de l’humanisme avec sa base évolutionniste et sa moralité relative qui affirme que l’on peut faire n’importe quoi. Que pouvons-nous dire? Nous devons prêcher l’Evangile. Ceci signifie annoncer tout le conseil de Dieu pour s’assurer que Jésus-Christ reçoit la gloire qui Lui est due. Mais qu’est-ce que l’Evangile ? Beaucoup n’en comprennent pas toute la substance. Cet Evangile comprend donc :

  1. Les enseignements de base : Jésus-Christ est le créateur de l’homme; ce dernier se rebella contre Dieu et le péché entra dans le monde; Dieu plaça sur l’homme la malédiction de la mort.
  2. La puissance de l’Evangile et ce qui est central à l’Evangile : Jésus-Christ, le créateur, vint et souffrit la même malédiction de la mort sur une croix, avant de ressusciter d’entre les morts (ce qui démontre sa victoire sur la mort) ; tous ceux qui s’approchent de Lui en se repentant de leur péché (la rébellion) peuvent retrouver la parfaite relation d’amour avec Dieu, perdue dans le jardin d’Eden.
  3. L’espérance de l’Evangile : toute la création souffre les effets du péché et l’univers perd son énergie peu à peu ; toutes choses seront restaurées (la consommation de toutes choses) lorsque Jésus-Christ reviendra pour compléter son oeuvre de rédemption et de réconciliation (Colossiens 1; II Pierre 3).

Beaucoup de gens emploient I Corinthiens 15 pour définir l’Evangile. Ils disent que ces versets ne parlent que de la crucifixion et de la résurrection de Christ. Cependant, dans les vv. 12-14, Paul écrit : “Or, si l’on prêche que Christ est ressuscité des morts, pourquoi quelques-uns parmi vous disent-ils qu’il n’y a pas de résurrection des morts ? S’il n’y a point de résurrection des morts, Christ non plus n’est pas ressuscité. Et si Christ n’est pas ressuscité, notre prédication est donc vaine, et votre foi aussi est vaine.” Autrement dit, Paul parle à ceux qui ne croient pas à la résurrection. Mais notez maintenant le raisonnement suivi par Paul. Au verset 21, il fait référence au livre de la Genèse pour expliquer l’origine du péché. “Car, puisque la mort est venue par un homme, c’est aussi par un homme qu’est venue la résurrection des morts.” Il donne ici la raison fondamentale pour laquelle Jésus-Christ est venu mourir sur la croix. Il est important de se rendre compte que l’Evangile englobe la création et l’entrée du péché dans les premiers êtres humains aussi bien que les autres éléments définis plus haut. Par conséquent, prêcher l’Evangile, sans dire que Christ est le créateur et sans préciser à quel moment a eu lieu l’entrée du péché et de la mort, c’est annoncer un Evangile sans fondement. Prêcher un Evangile sans le message de Christ dans Sa crucifixion et Sa résurrection c’est annoncer un Evangile sans puissance. Prêcher un Evangile sans le message du royaume à venir c’est annoncer un Evangile sans espérance. Tous ces aspects constituent l’Evangile. Pour comprendre correctement le message de l’Evangile, nous devons en comprendre tous les aspects.

Méthodes d’évangélisation

Beaucoup de chrétiens estiment qu’il suffit de prêcher la mort de Christ pour nos péchés, le besoin de la repentance et l’acceptation de Christ comme Sauveur, laissant la suite aux soins de l’Esprit Saint. Cependant, il est évident que les évangélistes de l’Eglise primitive présentaient l’Evangile de différentes manières, selon les auditeurs qui se trouvaient devant eux. Les exemples abondent dans l’Evangile selon Jean et dans les Actes des Apôtres.

  • Jean 4 — Jésus utilisa l’approche de “l’eau vive” au puits.
  • Actes 2 — Pierre prit comme point de départ les phénomènes qui ont eu lieu le jour de la Pentecôte.
  • Actes 3 — Pierre employa la guérison de l’homme infirme pour parler de la puissance de Dieu.
  • Actes 7 — Etienne donna une leçon d’histoire au Sanhédrin.
  • Actes 13 — Paul prêcha dans la synagogue que Jésus était le Christ.
  • Actes 14 et 17 — Paul annonça le Dieu créateur aux Gentils.

Sur tous les continents, le Seigneur a suscité des organisations dont le ministère est d’expliquer le créationnisme biblique afin de fournir cet outil nécessaire à l’évangélisation de notre société. Le Seigneur nous a donné un outil d’une puissance phénoménale qui doit être employé aujourd’hui — l’évangélisation créationniste. Nous croyons que la raison principale pour laquelle l’Eglise est relativement inefficace résulte d’une évangélisation mal adaptée. L’Eglise proclame le message du Christ et de la croix mais elle n’est pas aussi efficace qu’elle l’a été. Nous lisons aussi dans le Nouveau Testament (I Corinthiens 1 :23) que la prédication de la croix était une folie pour les païens (Grecs) mais seulement une pierre d’achoppement pour les Juifs. Nous devons apprendre une leçon du Nouveau Testament. En Actes 14 et 17, deux approches spécifiques nous sont données pour les Grecs. C’est une autre méthode que celle qui était utilisée pour les Juifs. Lorsque Paul alla chez les Grecs, il ne commença pas par prêcher Jésus-Christ et la croix. Il commença par leur parler du vrai Dieu, qui est le Créateur, avant d’aborder l’Evangile de Jésus-Christ. Les Grecs croyaient en une forme d’évolution et, à leurs yeux, il n’existait aucun Dieu créateur qui ait de l’autorité sur eux.

Il n’y a que deux points de vue concernant la question des origines : la vue évolutionniste et la vue créationniste. Si l’on ne croit pas à un Etre Infini qui a tout créé, il ne nous reste plus qu’à croire à une forme d’évolution.

En y réfléchissant, nous pouvons comprendre pourquoi Paul devait approcher les Grecs sur la base de la création. Ne croyant pas en un Dieu créateur mais à une forme d’évolution, les Grecs avaient une fausse base et donc des pensées erronées concernant ce monde. Par conséquent, la prédication de la croix était une pure folie. Paul s’est rendu compte qu’avant de proclamer Jésus-Christ, il devait poser la base sur laquelle il pourrait bâtir le reste de l’Evangile. Donc, il a établi la création comme fondement et, à partir de là, Il a prêché le message de Jésus-Christ.

Lorsqu’il s’adressait aux Juifs, ce n’était pas avec le message de la création mais directement avec le message de Christ et de la croix. Les Juifs avaient déjà le bon fondement, car ils croyaient au Dieu créateur. Leurs points de repère étaient déjà en place. Malgré cela, beaucoup refusaient d’accepter l’identité de Jésus.

De nos jours, il faut que l’Eglise se rende compte qu’elle se situe au sein d’une société qui, dans sa manière de penser, est plutôt “grecque” que “juive”. En réalité, même l’Eglise est davantage grecque que juive. Par le passé, le récit de la création étant une évidence dans la société, les gens étaient moins ignorants en ce qui concernait la doctrine chrétienne. En revanche, l’homme du vingt et unième siècle connaît très peu ces choses. Pour nos contemporains, l’évolution constitue l’une des plus grandes barrières à la réception de l’Evangile de Jésus-Christ. Nous avons reçu maintes lettres de gens qui disaient qu’ils n’écouteraient pas la présentation du christianisme parce qu’ils estimaient que l’évolution l’avait discrédité.

Songeons qu’il y a des générations entières d’étudiants qui passent par un système d’instruction qui ne leur donne aucune notion biblique. Ils n’ont jamais entendu parler de la création, du déluge de Noé ou du message de la croix. Il est difficile de croire qu’il y a littéralement des millions de personnes dans notre société occidentale qui n’ont pas cet arrière-plan mais cela devient de plus en plus évident.

Lorsque je travaillais au siège de la Fondation pour la Science de la Création à Brisbane en Australie, nous avions téléphoné à un fleuriste pour commander un bouquet pour l’une de mes secrétaires afin de lui remonter le moral. Nous avons dicté un message à inscrire sur la carte par une jeune employée chez le fleuriste. Nous l’avons même répété trois fois très clairement “John 14 verse 27” en anglais (Jean 14 verset 27). Lorsque le bouquet est arrivé, on pouvait lire sur la carte les mots suivants manuscrits : “John 14 birth 27” (Jean 14 naissance 27). Cette jeune femme n’avait aucune compréhension de la Bible ou du christianisme et donc, n’avait aucune idée de ce que pouvait signifier un tel message. Ma secrétaire a pu déchiffrer l’inscription assez facilement, du fait qu’elle connaissait le verset, et elle fut amusée par la présentation inhabituelle. Cette anecdote aussi triste qu’humoristique est un exemple de ce que devient la génération présente en ce qui concerne la Bible.

Les exemples se multiplient pour montrer qu’avant de proclamer efficacement le message de Christ, nous devons établir le fondement de la création sur lequel nous pourrons baser le reste de l’Evangile.

Permettez-moi d’insister sur ce point. La doctrine de la croix, quoique regardée comme absurde et sans puissance par les non-chrétiens, a plus de puissance et de sagesse que tout ce que l’homme a pu produire. La prédication de cette doctrine est le grand moyen du salut. A cet enseignement, tout autre complément est, soit préparatoire, soit subordonné. La doctrine de Christ crucifié produit des effets que seule la puissance divine peut accomplir. Par conséquent, lorsque je dis que nous devons commencer à partir du fondement de la création, je ne diminue en rien le message de la croix. Ce que j’essaie de démontrer c’est qu’il faut suivre une méthode d’approche spécifique lorsque vous présentez le message de l’Evangile à certaines personnes. Leurs croyances peuvent constituer des barrières, les empêchant même d’écouter votre présentation de la croix.

Nous devrions peut-être revoir la méthode, répandue dans nos milieux chrétiens, qui consiste à donner des exemplaires du Nouveau Testament, des Psaumes et des Proverbes. Si nous dirigions nos interlocuteurs vers Genèse 1 à 11, aussi bien que vers des textes du Nouveau Testament, nous leur donnerions la base pour la présentation de l’Evangile, ainsi que l’a fait Paul en Actes 14 et 17. Nous croyons que ces textes seraient plus efficaces dans la vie de ceux qui les liraient — ils seraient plus disposés à accepter toute la Parole de Dieu comme véridique et inerrante.

La barrière de l’évolution peut être vue aussi dans les pays musulmans. Un jour, je parlais avec un chrétien égyptien qui me disait que l’Islam est une religion basée sur la création mais que l’enseignement de l’évolution, dans les écoles publiques en Egypte, a eu pour effet le rejet total de cette religion par beaucoup de jeunes gens. Il est intéressant de noter qu’une autre religion basée sur la création a les mêmes problèmes avec l’évolution. Il devrait être encore plus évident pour les chrétiens que l’évolution constitue une barrière empêchant les gens de croire en un Dieu créateur.

J’ai vu ce problème dans les écoles publiques. Les élèves tenaient souvent les propos suivants : “Monsieur, comment pouvez-vous croire que la Bible est digne de confiance quand elle dit que Dieu a créé Adam et Eve ? Nous savons que ceci a été invalidé par la science.” Je crois que l’évolution est l’une des plus grandes barrières empêchant les gens de recevoir l’Evangile de Jésus-Christ. Beaucoup de gens, qui n’auraient jamais considéré l’Evangile auparavant, sont venus pour écouter le message du christianisme, une fois ces barrières enlevées.

Par exemple, un lycéen nous a écrit : “Je remercie Dieu pour la visite du scientifique créationniste dans notre lycée. Les renseignements étaient à jour, appropriés et ont provoqué beaucoup de discussions. Après le séminaire, plusieurs élèves ont dit qu’ils croyaient ce qui avait été enseigné. Ils ont ressenti que l’orateur avaient des arguments bien plus crédibles par rapport aux origines que la plupart des arguments qu’ils avaient entendus en classe. Sans la visite de votre organisme, beaucoup auraient considéré le mensonge qu’est l’évolution comme une vérité. Beaucoup d’élèves, qui croyaient autrefois en l’évolution, croient maintenant au récit de la Genèse, grâce à votre groupe. La Science Créationniste a un grand champ de mission devant elle et un grand rôle à jouer dans les écoles. C’est maintenant aux individus comme moi d’être fidèles au message qu’ils apportent et d’étendre ainsi le travail commencé.”

Cet élève a écrit également que, suite à la visite, d’autres élèves qui, précédemment, s’étaient moqués de lui parce qu’il était chrétien, désiraient se renseigner davantage sur le Créateur. Ce témoignage s’est répété de très nombreuses fois au cours de mes années dans le ministère d’évangélisation créationniste.

Si le peuple de Dieu ne saisit pas l’outil de l’évangélisation créationniste pour agir, nous souffrirons des conséquences d’une méthode inefficace dans la proclamation de la vérité. Voici pourquoi le mouvement créationniste est si important de nos jours. Il traite du fondement sur lequel le christianisme est bâti, lequel fondement a été littéralement bani de notre société.

A mesure que ce message est proclamé à travers l’Australie, les Etats-Unis et d’autres pays du monde, nous voyons les gens en saisir les concepts et les publications et lancer la discussion sur la création avec leurs amis et leurs connaissances. Lorsqu’ils sont confrontés à ce sujet, ces derniers se montrent ouverts à l’Evangile tandis, qu’auparavant, ils se moquaient lorsque le sujet de Christ était abordé. Par la grâce de Dieu, l’évangélisation créationniste marche !

Lorsque les nouveaux convertis entrent dans une église, ils devraient être dirigés dans une étude du livre de la Genèse. Ils apprendraient exactement en quoi consiste le christianisme et les bases de toute la doctrine chrétienne. Il y a quelques résultats lorsque l’on prêche simplement le Christ et la croix dans la société d’aujourd’hui, du fait qu’il subsiste encore une base créationniste pour ce message. Mais, ce reste disparaît très rapidement et donc, la réponse est bien moins percutante aujourd’hui qu’autrefois. Il est temps de nous réveiller et d’employer les outils que le Seigneur a pourvus afin d’évangéliser une société qui est devenue semblable à celle des anciens Grecs. Il est temps de restaurer les fondements du christianisme.

Un bon exemple de l’évangélisation créationniste à l’oeuvre peut être résumé par la lettre de ce jeune universitaire : “J’aimerais vous remercier pour votre souci d’aider les gens à comprendre qu’en réalité, Jésus a créé ce monde. Je voudrais partager un témoignage. Je prie qu’il vous encourage dans votre lutte contre l’évolution.

Pendant soixante-cinq ans, mon père, un athée endurci, démolissait toujours les croyances en Dieu et surtout la création du monde. Papa trouvait la Bible illogique ; un livre pour les simples d’esprit. “Comment pouvait-elle contenir la moindre vérité?” Papa supposait que l’évolution était le seul moyen scientifique possible qui expliquait la formation de la terre.

Ressentant cette attaque spirituelle, ma mère, une croyante fidèle, a prié pendant vingt ans pour que l’esprit de Papa s’ouvre à la vérité et que cette conception soit brisée. A l’âge de dix-huit ans, après trois ans de conversion, j’ai décidé de me rendre à un séminaire de science créationniste. Inutile de vous dire à quel point j’étais impressionné par ces chrétiens bibliques qui présentaient des vérités scientifiques au sujet de la création. Cela a fortifié ma foi dans la Parole de Dieu et j’étais ravi d’apprendre que je pouvais prendre une position scientifique pour expliquer comment Dieu avait créé le monde.

Au stand librairie du séminaire, j’ai acheté plusieurs livres et magazines. L’un des titres m’a sauté aux yeux “Bone of Contention” (Os de Dispute). J’aimais tellement lire ce magazine que j’ai encouragé Papa à le lire. Sceptique, il le prit et commença à le lire. Je fus surpris de l’entendre dire que cela le faisait vraiment réfléchir. Voyant cette ouverture, j’ai commencé à lui donner les autres livres que j’avais achetés.

Quelques semaines plus tard, mon père disait qu’il ne savait pas qu’il y avait tant de “trous” dans la théorie évolutionniste. Il disait qu’il devait y avoir un Etre Tout-puissant qui avait créé le monde. Chaque jour, Jésus commençait à compléter le puzzle dans l’esprit de Papa concernant la création et les droits de Christ sur sa vie. Quelques semaines plus tard, un évangéliste vint à notre église. Ce même soir, mon père décida d’assister à la réunion. L’évangéliste a traité le sujet de la création face à l’évolution! Ceci était tombé à pic! Ce soir-là, mon père a accepté Jésus-Christ dans son coeur comme son Sauveur personnel ! Je loue Dieu de ce qu’Il peut prendre une âme perdue de la route de l’enfer et la placer sur le sentier de la vie, simplement par la compréhension de la manière dont Dieu a créé le monde !

Merci aux scientifiques créationnistes d’enseigner le créationnisme aux gens. Je veux vous encourager dans votre combat contre Satan. Le Seigneur fait des choses merveilleuses en réponse à votre effort.”

Le Seigneur ne nous a pas appelés seulement à détruire la barrière de l’évolution, mais aussi à restaurer le fondement de l’Evangile dans notre société. Si les églises se servaient de l’outil de l’évangélisation créationniste pour confronter la société, elles pourraient arrêter le flot de la philosophie humaniste, qui rend les nations plus païennes chaque jour.

Dans le numéro du jeudi, 15 avril 1982 du journal chrétien australien “New Life” (Vie Nouvelle), Josef Ton, autrefois le pasteur de la plus grande église baptiste de la Roumanie, actuellement en exil aux Etats-Unis a déclaré : “Je suis arrivé à la conclusion qu’il y a deux facteurs qui ont détruit le christianisme en Europe Occidentale. L’un d’eux est la théorie de l’évolution, et l’autre est la théologie libérale . . . .la théologie libérale est tout simplement l’évolution appliquée à la Bible et à notre foi.”

Considérons aussi ce commentaire dans le livre : “Par leur sang : les martyrs chrétiens du 20ème siècle” (By Their Blood : The Christian Martyrs of the 20th Century) par James et Marti Helfley , pp. 49-50 : “Les nouvelles philosophies et théologies venant de l’occident ont miné la confiance des Chinois dans le christianisme. Une vague de soi-disant missionnaires des principales dénominations protestantes est venue enseigner l’évolution et une vue naturaliste de la Bible. Les facultés méthodistes, presbytériennes, congrégationalistes et baptistes du nord en ont été particulièrement atteintes. Bertrand Russell est arrivé d’Angleterre en proclamant l’athéisme et le socialisme. Les livres destructeurs amenés par ces enseignants ont favorisé l’érosion du christianisme orthodoxe. Les intellectuels chinois instruits par ces missionnaires évangéliques libéraux ont été bien plus perméables aux doctrines du marxisme. L’évolution détruit l’église et la société d’aujourd’hui et les chrétiens ont besoin d’y être sensibilisés.”

Semer et moissonner

Pensons à la parabole du semeur et de la semence (Matt. 13 :3-23). Lorsque la semence est tombée sur un terrain pierreux et épineux, elle ne pouvait pas croître. Nous jetons la semence : l’Evangile. Elle tombe sur le terrain pierreux et épineux de la philosophie évolutionniste. L’Evangile a besoin d’une terre préparée. L’évangélisation créationniste nous permet de préparer le terrain pour que la bonne semence puisse être semée en vue d’une grande moisson. Imanginez ce qui se passerait si nos églises prenaient position pour le créationnisme dans notre société ! L’évangélisation créationniste est l’un des moyens par lequel nous pourrions voir un réveil.

Nous ne suggérons aucunement qu’un réveil véritable puisse être agencé en adoptant des stratégies humaines quelconques. Le réveil est essentiellement l’oeuvre souveraine de Dieu qui déverse Son Esprit. Mais l’histoire de l’Eglise rapporte que le mouvement divin dans ce domaine est en rapport avec la prière fidèle de Son peuple et la prédication de l’Evangile, honorant Dieu et Sa Parole. Notez la nature de “l’Evangile éternel” prêché par l’ange en Apocalypse 14:7 : “Craignez Dieu et donnez-lui gloire, car l’heure de son jugement est venue et adorez celui qui a fait le ciel, la terre, la mer et les sources d’eau.” Le corps de Christ peut-il s’attendre à un déversement de l’Esprit de Dieu en vue d’un réveil si nous tolérons et si nous faisons des compromis avec un système religieux (évolution) qui a été établi essentiellement pour refuser à Dieu la gloire et l’adoration qui lui sont dues en tant que Créateur, Juge et Rédempteur ?

Le ministère de la science créationniste a permis à beaucoup de gens, qui ne voulaient pas entendre l’Evangile, de se rendre compte que l’évolution n’est pas un fait scientifique prouvé. Ils ont entendu le message de la création et de la rédemption et ils ont donné leur vie à notre Seigneur Jésus-Christ. De nombreux chrétiens ont témoigné que leur foi dans les Ecritures a été restaurée. Au lieu de s’approcher de la Bible avec des doutes, ils savent qu’elle est vraiment la Parole de Dieu. Ils peuvent partager avec leurs voisins et amis les faits du christianisme sans se demander si l’on peut faire confiance à la Bible. Les yeux des chrétiens se sont aussi ouverts au fait que, pour comprendre le christianisme, ils doivent d’abord accepter le livre fondamental qu’est la Genèse.

Après m’avoir entendu prêcher sur ce sujet, le pasteur d’une église a informé cette dernière qu’il ne se rendait pas compte qu’il s’était trompé dans sa manière de combattre la philosophie humaniste. Il avouait n’avoir coupé que “le haut des mauvaises herbes”. Mais les mauvaises herbes repoussaient plus fort et plus haut qu’auparavant. Après avoir écouté le message sur l’évangélisation créationniste, il a compris que cela ne suffisait pas. Il fallait déraciner la plante. Le ministère créationniste est un ministère de labourage: labourer le terrain, enlever la barrière de l’évolution (se débarrasser des mauvaises herbes) et préparer la terre pour recevoir la bonne semence.

Vous trouverez ici les extraits de quelques lettres parmi les milliers qui nous sont déjà parvenues depuis mon engagement dans le ministère créationniste. En les lisant, remarquez la manière dont les vies de ces correspondants ont été affectées. Les lettres parlent d’elles-mêmes.


“Je voudrais vous dire simplement de poursuivre le bon travail. Je ne pourrais jamais assez vous remercier d’avoir amené la science créationniste dans ma vie. Depuis ce jour-là, j’ai le sentiment que vous avez levé un voile épais de devant mes yeux.” M. G.


“Merci de m’avoir conseillé de quelle manière je pouvais encourager le frère dont je vous ai parlé. Il a pris position pour Christ, suite au séminaire de la science créationniste. Je me réjouis de dire que je jouis d’une belle communion spirituelle avec ce dernier, tout en constatant, avec étonnement, la croissance rapide et constante qu’il a expérimentée au cours des mois qui ont suivi votre visite. De nos jours, il est rare d’entendre un message d’une telle importance. Il est approprié au vingt-et-unième siècle, où nous sommes confrontés à une société dont la plupart de nos contemporains ignorent le fondement de ses valeurs. Par conséquent, ils ignorent tout de la direction qu’ils prennent. La philosophie moderne semble dire : “vivons pour l’instant qui passe”. Nous ne voulons pas apprendre comment ont vécu les gens dans le passé et quel était le résultat de leur style de vie. Car lorsque nous regardons le passé, nous voyons la fragilité de la vie et à quel point les gens s’appuyaient sur Dieu. Cette attitude est exclue par la génération actuelle.” M.P.


“J’aimerais vous dire à quel point sont bénéfiques et intéressantes vos publications et cassettes. Elles ont beaucoup contribué à augmenter ma foi en mon Dieu, par la compréhension de Sa Bible, surtout le livre de la Genèse. Je viens d’animer un groupe de femmes dans une étude sur la création face à l’évolution, et j’étais vraiment encouragée par l’intérêt suscité. Je dois confesser qu’il m’est difficile d’être diplomatique, et ne pas crier ma découverte sur tous les toits !” Mme. L.


“ Vous serez peut-être encouragé d’apprendre que, suite à un déjeuner pour hommes où l’on a présenté la Science Créationniste, mon voisin âgé s’est beaucoup intéressé au christianisme, et après plusieurs longues conversations, de réunions d’église et de discussions, il est devenu chrétien. Il a été baptisé l’an dernier et il est maintenant un membre de l’église avide d’apprendre. Sa soif de lire les Ecritures me fait honte, son visage est rayonnant. Il a été totalement transformé !” M.P.


“ J’aimerais partager avec vous une partie de mon témoignage. Il y a presque un an, je me suis confié dans le Seigneur Jésus-Christ comme mon Sauveur personnel, en partie grâce au ministère de la Science Créationniste. Par conséquent, le Seigneur m’a fait sortir d’un système éducatif humaniste, évolutionniste et séculier et m’a conduit vers une faculté chrétienne. Merci infiniment pour votre ministère.” M.H.


“En tant qu’ancien évolutionniste théiste, je me rends compte, grâce au témoignage des publications de la Science Créationniste démontrant la précision historique et littérale du compte rendu de la création tel qu’il se trouve dans la Genèse, que la théorie évolutionniste des origines est une fausseté.” M.D.


“Mon fils, Brendan (âgé de huit ans) avait déjà donné sa vie à notre Sauveur, Jésus. Je sais qu’il ne comprenait pas toute la profondeur de ce qu’il avait fait mais l’expérience était empreinte d’émotion pour lui et il était sincère. Que Dieu me guide dans son éducation future. Je veux remercier votre organisation pour la littérature que j’ai pu me procurer. Elle a fortifié ma foi et je suis persuadé qu’elle facilitera la croissance spirituelle de mon fils. Je ne vous en remercierai jamais assez.” M.N.


“Merci de m’avoir envoyé vos publications. Après en avoir lu plusieurs, j’en ai prêté à un jeune ami, un élève ingénieur en électricité auquel je donne des leçons de mathématiques. Il a trouvé vos documents fascinants. Ceci l’a ouvert à l’Evangile, et il m’a dit qu’il désirait lire la Bible et d’autres ouvrages. J’étais très heureux de pouvoir l’aider. Il désire se tourner vers le Seigneur. Tout ceci découle de vos publications.” M.J.


“Lorsque vous avez parlé à l’Eglise Baptiste sur l’importance de la création — le message était dirigé vers les chrétiens — dans l’auditoire se trouvait un athée endurci auquel on avait témoigné et pour lequel on avait prié depuis des années. Il est venu au Seigneur ce soir-là après votre départ. Dieu se sert vraiment de ce ministère.” M.W.


“En tant que professeur de physiologie à l’université, j’étais autrefois un évolutionniste ardent. J’affectionnais cette théorie-là, et je l’acceptais comme un fait, mais plus maintenant. La création est une croyance, et il en est de même de la théorie de l’évolution. Ces croyances concernent quelque chose qui a eu lieu dans le passé, et par conséquent, elles ne peuvent pas être prouvées. En tant que scientifiques qui cherchons la vérité, nous sommes obligés de considérer les évidences qui soutiennent l’une et l’autre de ces hypothèses, afin de discerner quel modèle répond le mieux aux faits observables.

Lorsque je suis devenu un chrétien “né de nouveau”, toute une vie merveilleuse s’est ouverte pour moi. C’était à ce moment-là que j’ai commencé à remettre en question les théories de l’évolution, mais je ne voulais pas abandonner le modèle évolutionniste en faveur du modèle créationniste à moins d’être convaincu que l’évidence scientifique autorisait un tel changement.

La littérature qui présente les évidences scientifiques soutenant la thèse créationniste n’est pas souvent disponible, parce que la théorie de l’évolution domine totalement notre société. Mais lorsque j’ai trouvé la littérature créationniste, je me suis rendu compte que l’évidence de toutes les disciplines scientifiques soutient clairement le récit biblique de la création, ainsi que celui d’un déluge universel, plutôt que les théories de l’évolution. Un nombre croissant de scientifiques, éminemment qualifiés, dans ce pays et à l’étranger, sont du même avis.” Dr. M.


En plus du grand nombre de lettres, je peux faire part de nombreux témoignages de ce qui s’est passé pendant et après les conférences données par des orateurs créationnistes à travers le monde. Quelques-unes de ces anecdotes sont rapportées ci-après.

Un jeune homme m’a informé qu’il avait amené cinq inconvertis à un séminaire organisé par la Fondation de la Science Créationniste. Deux semaines plus tard, tous les cinq étaient convertis ! Il nous a précisé que le Seigneur a utilisé le séminaire pour les attirer à Lui.

Dans une autre église, une dame vint nous dire qu’elle avait acheté les publications que nous avions recommandées l’année précédente. Elle les a présentées à son mari qui n’avait jamais fréquenté l’église. Ce dernier les a lues et depuis, fréquente l’église.

En Nouvelle Zélande, un homme s’est approché pour nous dire, “J’assiste aux réunions de cette église depuis 55 ans, et je n’ai jamais entendu un message pareil.” Le message avait porté sur l’importance de la création pour comprendre la Bible : que la création fut prononcée “bonne” par le Seigneur, suivie de la chute de l’homme dans le péché, afin de comprendre la nécessité de la mort de Jésus-Christ pour le salut de l’humanité.

Aux Etats-Unis, des réponses semblables ont été observées par rapport aux ministères scientifiques créationnistes. L’Institut pour la Recherche sur la Création témoigne aussi de milliers de lettres provenant de personnes dont les vies ont été transformées !

L’évangélisation créationniste réussit ! A tel point que les ministères créationnistes naissent tout autour du monde. Les organisations telles que l’Institut pour la Recherche sur la Création aux Etats-Unis et la Fondation de la Science Créationniste en Australie ne suffisent pas pour traiter toutes les demandes qui leur parviennent. Les vies se transforment. Les gens s’approchent et reçoivent le Seigneur Jésus-Christ comme Sauveur. Les fondements de la création sont peu à peu restaurés. Et vous, cher lecteur, faites-vous partie de ce ministère enthousiasmant et vital de ces derniers jours ?

Nous ne pouvons que nous écrier avec le psalmiste : “ Je serre Ta parole dans mon coeur, afin de ne pas pécher contre Toi . . . Combien j’aime Ta loi ! Elle est tout le jour l’objet de ma méditation . . . Je suis plus instruit que tous mes maîtres : Car Tes préceptes sont l’objet de ma méditation . . . Par Tes ordonnances je deviens intelligent, aussi je hais toute voie de mensonge . . . Ta parole est une lampe à mes pieds, et une lumière sur mon sentier . . . La révélation de Tes paroles éclaire, elle donne de l’intelligence aux simples . . . Ta parole est entièrement éprouvée, et ton serviteur l’aime . . . Ta loi est la vérité . . . Tes commandements font mes délices . . . Tous Tes commandements sont la vérité . . . Le fondement de Ta parole est la vérité, et toutes les lois de Ta justice sont éternelles” (Psaume 119 versets 11, 97, 99, 104, 105, 130, 140, 142, 143, 151, 160).

L’évolution : Le Mensonge

Help Translate

Please help us provide more material in French.

Help Translate

Visit our English website.